Tablier de boucher

"Être boucher et couturier n'est pas si éloigné. Tu travailles sur le rapport précis à la masse du corps et tu cherches à comprendre où le gras se positionne, où le muscle travaille. Quand mon père ficelait un bout de viande, il arrivait à avoir une superbe tension du fil. J'ai des images comme cela qui me reviennent quand je crée. 

Lorsque je l'aidais, je portais un sublime tablier blanc. Quand tu es plein de sang devant, tu prends le derrière et tu le replies. C'est hyper graphique. C'est le premier drapé que j'ai réalisé"

Roland Mouret

in Elle, 31 août 2012, article de Sophie Gachet "Roland Mouret, roi de la galaxy"